Buea : L’eau de pluie détruit tout sur son passage

mercredi, 25 mars 2020 14:56 Nicole Ricci Minyem

Alors que certains disent que ces eaux d’une couleur sombre viennent du Char des dieux, d’autres parlent des conséquences d’une forte pluie qui est tombée dans le chef lieu de la région du Sud – Ouest.

 

En tout état de cause, quelque soit le point par lequel on le prend, ces eaux qui coulent à flots et dévastant tout sur leur passage est un phénomène qu’on a rarement vu.

Des images et vidéos montrent des coulées d’eau boueuse fortement chargées de terre qui semblent provenir d’une suspension, détachées par les pluies et le ruissellement. Ces écoulements ont pendant des heures, progressées vers le centre ville, les quartiers en  provoquant des inondations boueuses et causant au passage des dégâts considérables

Rien n’a été épargné au cours de cette érosion hydrique : Les maisons construites en matériaux provisoires, des véhicules, des champs et autres plantations, des boutiques, des échoppes ont été plus ou moins détruits.

Les populations qui ont tant bien que mal tenté de se mettre à l’abri, prennent des photos tandis que les familles les plus touchées tentent de récupérer ce qui peut encore l’être dans des domiciles inondés, faisant fi des fortes rafales de vent qui continuent de souffler.  

D’après nos confrères installés sur place, cette inondation a « également entraîné l’interruption de l’énergie et par rapport à la coupure d’eau, ce n’est même pas la peine d’en parler. Les gens ici ont choisi de creuser les puits, les forages et c’est à partir de là qu’ils s’approvisionnent mais avec toute  cette boue et les détritus, nombreux sont ceux qui n’auront pas de l’eau potable pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours… ».

 

Certains ont bien voulu partager avec nous, quelques réactions des personnes sinistrées 

Joyce Nkwen - Cultivatrice : « L’eau m’a trouvé au champ et la pluie n’a pas arrêté de tomber. J’ai été obligée de courir me mettre à l’abri parce que j’ai eu peur d’être entraînée avec mes enfants par la boue qui coule. Je ne suis pas sûre de trouver quelque chose après ça et je vais faire comment pour nourrir ma famille ? Qui va encore me donner de l’argent parce que on subit ça et on ne peut même pas rentrer au village avec les amba boys qui tuent tout le monde. Je suis dépassée… ».  

Happy Soh – Conducteur : « J’avais garé pour faire un petit transfert à ma petite sœur qui est à Douala, son enfant est souffrant. Je suis restée dans le kiosque parce que la pluie tombait beaucoup et quand je suis sorti, j’ai trouvé que ma voiture a été entraîné par l’eau jusqu’au fond là bas. Je suis sûr que le moteur va avoir les problèmes et je n’avais pas besoin de cela. Je l’ai acheté il y’a à peine dix huit mois. Mais ce sont les phénomènes naturels, qu’est ce que je peux faire » ? 

 

Nicole Ricci Minyem  

 

Leave a comment

Economie

Innocent D H Publié le mardi, 19 mai 2020 09:35
Produits pétroliers : La SNH dénonce plusieurs techniques de fraude au Cameroun

Le secteur pétrolier camerounais fait face à plusieurs techniques de fraude avec un impact direct sur ses recettes car d’énormes…


Nicole Ricci Minyem Publié le jeudi, 14 mai 2020 11:26
Il n'y aura pas dévaluation du Fcfa : L’assurance en a été donnée mercredi par le gouverneur de la Beac

Abbas Mahamat Tolli a décidé de taire les inquiétudes du public en affirmant que les informations publiées depuis quelques semaines…


Santé

Videos

Newsletter

Please type your full name.Invalid email address.