20/01
Lions indomptables: assez critiqué pour son style de jeu, André Onana reçoit un soutien de…
20/01
“African Business Week”: Ou comment célébrer la “Made in Africa”
20/01
CAN 2021: la pelouse du stade Olembe totalement rénovée
20/01
Santé publique : 100 milliards de FCFA au profit du Compte d'affectation spéciale pour la…
20/01
Lutte contre le choléra : 204 800 doses de vaccin pour faire face à l’épidémie…
20/01
CAN Total Energies 2021 : Les primes de qualification pour les 1/8 de finales intégralement…
20/01
XXème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Afrique Centrale: Voici les Recommandations et…
19/01
Le coordonnateur du stade Japoma dénonce une campagne de diffamation
19/01
Samuel Eto’o a rendu visite aux Lionnes indomptables en stage de préparation
19/01
Soutien aux Lions indomptables : Cabral Libii tacle le président de la République, du Sénat…
19/01
CAN 2021: le stade Japoma au coeur d'une polémique à cause de sa pelouse
19/01
Mairie de Mayo-Darlé : L’équipe municipale satisfaite de son bilan
19/01
”Free Bibou Nissack”, le nouveau porte étendard des prisonniers politiques au Cameroun
18/01
Discipline : Le ministre des Transports interdit le port des tenues indécentes dans son département…
18/01
Polémique autour d’André Onana: Anne Féconde Noah demande de ne pas plomber le moral des…
18/01
Electrification rurale : 687 villages seront connectés à l'électricité au Cameroun
18/01
Région du Sud-Ouest : La SABC offre un forage aux populations du village Mabanda
18/01
CAN 2021 : La communauté Daba au cœur de l’évènement à Garoua
18/01
Structuration de la filière bovine : La Présidence ordonne au Minépia de trouver des solutions…
18/01
Lions indomptables: le style de jeu d'André Onana divise les camerounais
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • International
  • Environnement : L'Afrique du Sud, premier pollueur du continent, instaure une taxe carbone

Environnement : L'Afrique du Sud, premier pollueur du continent, instaure une taxe carbone

mardi, 28 mai 2019 07:52 Danielle Ngono Efondo

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a promulgué une loi imposant une taxe sur les émissions de carbone aux entreprises de son pays. Une mesure salué par les défenseurs de l’environnement.

 

Classé premier en Afrique et 14 ème mondial selon Greenpeace, le pays de Nelson Mandela est extrêmement dépendante du charbon pour sa production d’électricité et par conséquent, pollue l’environnement grâce à des émissions de carbone.

 

Pour y remédier, Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a promulgué une loi imposant une taxe sur les émissions de carbone aux entreprises de son pays. « Le changement climatique représente l’un des plus grands défis auxquels est confrontée l’espèce humaine, et l’objectif premier de la taxe carbone est de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’une façon viable », a expliqué le ministère du Trésor dans un communiqué, dimanche soir.

 

Une mesure saluée lundi comme par les défenseurs de l’environnement. Le Fond mondial pour la nature (WWF) a salué le président Cyril Ramaphosa pour avoir promulgué cette loi qui, « traînait depuis longtemps. Quand on sait qu’elle a été la première fois évoquée en 2010, l’idée d’une taxe carbone a rencontré une forte résistance de la part des gros émetteurs » de CO2, a souligné l’ONG.

 

« Même si beaucoup doit encore être fait pour que la taxe devienne plus efficace, nous reconnaissons qu’il s’agit là d’une première étape significative », a-t-elle ajouté, rappelant que son objectif était « d’améliorer la santé (…) et de rendre l’environnement et l’économie résilients ».

 

Le montant de cette taxe, qui entre en vigueur le 1er juin prochain, a été fixé à 120 rands soit 7,4 euros par tonne de dioxyde de carbone. Greenpeace regrette que ce montant ne soit pas à ses yeux suffisant pour convaincre les producteurs à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone. «Nous ne pensons pas que la taxe », en l’état actuel, « aura un impact », a regretté Melissa Steele auprès de l’AFP.

 

Jusqu’en 2022, la taxe doit être réévaluée chaque année du montant de l’inflation valorisé de deux points, puis à partir de 2023 réévaluée seulement du montant de l’inflation.

Notons que, l’Afrique du Sud avait déjà adopté des objectifs climatiques stricts en 2011 et figure parmi les signataires de l’accord de Paris sur le réchauffement de 2015, mais les mesures d’application traînent en longueur.

 

Danielle Ngono Efondo

Leave a comment

Reçu dans le cadre de l’émission « 7 Minutes pour convaincre » de nos confrères d’afrik – inform.com l’avocat et leader du…

Agenda

«January 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31