20/01
Lions indomptables: assez critiqué pour son style de jeu, André Onana reçoit un soutien de…
20/01
“African Business Week”: Ou comment célébrer la “Made in Africa”
20/01
CAN 2021: la pelouse du stade Olembe totalement rénovée
20/01
Santé publique : 100 milliards de FCFA au profit du Compte d'affectation spéciale pour la…
20/01
Lutte contre le choléra : 204 800 doses de vaccin pour faire face à l’épidémie…
20/01
CAN Total Energies 2021 : Les primes de qualification pour les 1/8 de finales intégralement…
20/01
XXème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Afrique Centrale: Voici les Recommandations et…
19/01
Le coordonnateur du stade Japoma dénonce une campagne de diffamation
19/01
Samuel Eto’o a rendu visite aux Lionnes indomptables en stage de préparation
19/01
Soutien aux Lions indomptables : Cabral Libii tacle le président de la République, du Sénat…
19/01
CAN 2021: le stade Japoma au coeur d'une polémique à cause de sa pelouse
19/01
Mairie de Mayo-Darlé : L’équipe municipale satisfaite de son bilan
19/01
”Free Bibou Nissack”, le nouveau porte étendard des prisonniers politiques au Cameroun
18/01
Discipline : Le ministre des Transports interdit le port des tenues indécentes dans son département…
18/01
Polémique autour d’André Onana: Anne Féconde Noah demande de ne pas plomber le moral des…
18/01
Electrification rurale : 687 villages seront connectés à l'électricité au Cameroun
18/01
Région du Sud-Ouest : La SABC offre un forage aux populations du village Mabanda
18/01
CAN 2021 : La communauté Daba au cœur de l’évènement à Garoua
18/01
Structuration de la filière bovine : La Présidence ordonne au Minépia de trouver des solutions…
18/01
Lions indomptables: le style de jeu d'André Onana divise les camerounais
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • International
  • Carnet de justice-Afrique du Sud : Le Procureur veut que les charges contre Jacob Zuma soient maintenues

Carnet de justice-Afrique du Sud : Le Procureur veut que les charges contre Jacob Zuma soient maintenues

vendredi, 24 mai 2019 10:49 Nicole Ricci Minyem

C’est ce jeudi que le parquet sud-africain a défendu le maintien des poursuites pour corruption contre l'ancien président Sud Africain, dans une vieille affaire de ventes d'armes

 

Pour justifier leur position, les avocats de l’Etat ont parlé du très lourd dossier retenu contre lui et au nom de l'égalité devant la loi. En rappel, Jacob Zuma qui a gouverné en Afrique du Sud entre 2009 et 2018, est soupçonné d'avoir touché 4 millions de rands (260.000 euros au cours actuel) de pots-de-vin du groupe français de défense Thales à la faveur d'un contrat d'armement de près de 4 milliards d'euros conclu en 1999.

 

Des affirmations réfutées par les deux parties  

Au gré de multiples rebondissements, les accusations visant Jacob Zuma ont été plusieurs fois suspendues puis rétablies au fil des années, jusqu'à la décision en 2018 du procureur général du pays d'ouvrir, enfin, son procès.

 

L'ex président dément ces dénonciations et plaide depuis le début de la semaine, devant la Haute Cour de Pietermaritzburg (nord-est). Il veut obtenir  l'abandon définitif des charges qui pèsent sur lui. Ses avocats ont parlé de  lynchage. Dans la même logique, Jacob Zuma affirme qu’i s’agit d’une véritable  chasse aux sorcières et d’un procès politique.

 

Des arguments qui ont été démontés ce jeudi durant le procès : « Les théories du complot avancées par la défense sont infondées et contestées et doivent donc être rejetées. Il n'y a pas la moindre preuve que la décision de poursuivre M. Zuma était motivée par la politique, le dossier retenu contre lui est très lourd », a affirmé Wim Trengrove, l’un des procureurs.

 

Au principal accusé qui avait affirmé qu'un procès près de vingt ans après les faits viole ses droits, M. Trengrove a rétorqué qu'il était important que l’ancien président soit traité comme un autre : Si M. Zuma échappe aux poursuites, il y a fort à parier qu'il soit considéré comme ayant reçu un traitement de faveur parce qu'il est un homme important et puissant », a-t-il jugé.

 

Englué dans de nombreux scandales, le président Zuma a été poussé à la démission en 2018 et remplacé par son vice-président Cyril Ramaphosa, qui a promis de nettoyer son parti et le pays de la corruption. La Haute Cour de Pietermaritzburg doit se prononcer ultérieurement sur l'abandon ou non des charges visant M. Zuma.

 

Nicole Ricci Minyem

 

Leave a comment

Le souverain pontife continue de prier sans cesse afin que le dialogue national puisse connaître un succès au Cameroun. En effet, le…

Agenda

«January 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31