20/10
Vaccination : Où en est-on des injections de 3e dose contre le Covid-19 ?
20/10
CAN féminine 2022: Les Lionnes indomptables gagnent le match contre la Rca grâce à Nchout…
20/10
Coronavirus en Russie : Vladimir Poutine décrète une semaine chômée pour freiner l’épidémie
20/10
Vaccination obligatoire contre le Covid-19: les enseignants disent non et menacent d’entrer en grève
20/10
Interaction entre les acteurs impliqués dans la gestion des crises humanitaires en Afrique : complémentarité…
20/10
Commune d’Akonolinga: Une buse usée cause d’énormes désagréments aux populations
20/10
Les Unes des journaux du 20 octobre 2021
19/10
Covid-19: Tout mettre en oeuvre afin de contrer l’avènement de la 3ème vague de l’épidémie
19/10
Infrastructures de la CAN/Samuel Eto’o Fils: «quand c’est bien fait, il faut savoir dire «…
19/10
Douala: 4 personnes aux arrêts pour le vol d’un chimpanzé dans un sanctuaire de primates
19/10
IICFIP Cameroon Country Office gets new leadership
19/10
Jean De Dieu Momo : «l’alternance politique au sommet de l’Etat est un poison violent»
19/10
Sécurité aux frontières : Un camp du BIR inauguré à Gari Gombo
19/10
Décentralisation : Des cités municipales seront bientôt construites dans 6 villes et communes au Cameroun
19/10
Coopération : Le Cameroun signe un accord d’aide financière de 12 milliards de FCFA avec…
19/10
Can Total Energies 2021 : Report de la signature de l’accord-cadre entre le Cameroun et…
19/10
Chronique judiciaire: Le tribunal ordonne l’audition de Nicolas Sarkozy comme témoin
19/10
Etats Unis: Trois Américains blancs jugés pour le meurtre du joggeur noir Ahmaud Arbery
19/10
Drame de Buea: La position du Gouvernement est connue
19/10
Cyrille serge Atonfack Guemo: Le Cameroun Acteur de la paix internationale
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • International

A l’issue du Conseil de défense sanitaire ce mercredi matin, Gabriel Attal a appelé à « accélérer la campagne de rappel vaccinal » contre le Covid-19. 

Le porte-parole du gouvernement a évoqué le chiffre de deux millions de troisièmes doses administrées. Un total jugé décevant, sur six millions de concernés, alors que l’idée de conditionner le pass sanitaire au rappel est « une piste qui fait son chemin ». Où en est vraiment l’administration des 3e doses de rappel ? 20 Minutes fait le point.

 

Les chiffres du rappel sont-ils vraiment trop bas ?

 

« Deux millions de personnes déjà doublement vaccinées  qui font leur rappel en un mois et demi, c’est pas mal », juge Michaël Rochoy, médecin généraliste et membre du collectif Du Côté de la Science. 

En réalité, Gabriel Attal a gonflé les chiffres… des éligibles. Parmi les plus de 65 ans et les personnes fragiles, « tout le monde n’est pas vacciné depuis 6 mois », rappelle Michaël Rochoy.

A l’unisson, Marie-Aline Bloch, chercheuse en sciences de gestion à l’École des hautes études en santé publique, avance une estimation à moins de 5 millions d’éligibles. Et même à 6 millions en ce 20 octobre, « il faut le temps de s’organiser » plaide le médecin, qui critique une « déconnexion du réel » de l’exécutif.

 

Quelles sont les limites qui freinent la campagne de rappel ?

 

La fermeture des grands centres de vaccination, où les patients défilaient à la chaîne, a forcément limité le nombre d’injections quotidiennes. Conséquence, la pression retombe sur les généralistes, dont les emplois du temps sont déjà bien chargés, et les pharmacies. 

Michaël Rochoy pointe les difficultés d’approvisionnement et de conservation des doses, alors que le Moderna n’est plus autorisé pour ce rappel.  « Avec la fin du masque à l’école, on a aussi un rebond des maladies chez les enfants, ce qui occupe encore des créneaux », se désole-t-il.

Côté patients, comme l’épidémie s’est calmée, « certaines personnes craignent moins d’être malade ou de le transmettre » selon Marie-Aline Bloch. 

La chercheuse pointe aussi le flou qui a entouré ce rappel pendant plusieurs semaines et une certaine lassitude « pour ceux qui ont pris leurs responsabilités » alors qu’il reste encore des personnes non vaccinées.  

Est-il vraiment urgent d’avancer sur la campagne de rappel ? 

 

« Avec le temps, l’immunité diminue chez les personnes âgées », rappelle Marie-Aline Bloch, entraînant le retour de formes symptomatiques. Mais selon une étude de l’Epi - Phare, l’efficacité du vaccin ne diminue pas sur les formes graves après cinq mois. 

 

Un éventuel retard dans la campagne de rappel ne constitue donc pas « un danger de pression sur le système hospitalier », estime Michaël Rochoy.

 

Pour le médecin généraliste, il faut d’abord « mettre le paquet sur les personnes qui ne sont pas encore vaccinées » et sont plus à risque de contracter le Covid - 19.  

 

L’idée d’envoyer plus de doses vers les pays pauvres, faiblement vaccinés et où de nouveaux variants pourraient plus facilement émerger, est aussi avancée. Mais surtout, la campagne va se poursuivre naturellement avec la vaccination contre la grippe.  

 

« Beaucoup de patients attendaient pour faire les deux en même temps et ont déjà pris rendez-vous » assure le médecin.

 

N.R.M

Grâce au but de Nchout Ajara marqué à la 91ème minute de jeu, les Lionnes indomptables ont fini la partie contre les Centrafricaines, sur un score d’1 but contre 0.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les Lionnes indomptables ont eu chaud cet après-midi de 20 octobre 2021. Elles affrontaient la sélection féminine de football de la République centrafricaine (RCA). Il a fallu attendre la 91ème minute du match pour voir l’unique but de la partie, qui a donné la victoire aux Lionnes. Ledit but a été marqué par Nchout Ajara Njoya. Pour cette action, elle a été servie par le milieu de terrain Géneviève Ngo Mbeleck. Ajara a profité du mauvais marquage des défenseuses centrafricaines et a réussi à clouer la gardienne.

S’il est vrai que les Lionnes indomptables ont fini vainqueur de la partie de ce jour, pour certains observateurs, elles n’ont vraiment pas été convaincantes. Face à un adversaire de petit calibre, les Lionnes ont eu la possession de balle en multipliant des ratées. Ce qui a permis aux Fauves de la RCA de garder leur goal vide durant tout le temps réglementaire.

Il faut souligner que la rencontre de ce jour s’inscrivait dans le cadre du match aller des éliminatoires de la CAN féminine 2022. Le match retour entre centrafricaines et camerounaises aura lieu dimanche, toujours au stade Japoma de Douala.  La RCA ne disposant pas de stade aux normes internationales.

Liliane N.

 

Face au nombre quotidien record de décès et de contaminations depuis plusieurs jours, le gouvernement russe a annoncé une première mesure au niveau national pour freiner la vague épidémique. 

« Bien entendu, je soutiens la proposition de déclarer la période du 30 octobre au 7 novembre comme chômée », a déclaré le président russe, Vladimir Poutine, mercredi. 

Cette semaine de congés payés coïncide avec les vacances scolaires russes et seuls les 1, 2 et 3 novembre étaient ouverts, du fait de jours de week-end et de jours fériés.

Le président russe a aussi imploré la population, très récalcitrante, de se faire vacciner. « S’il vous plaît, soyez responsables », a-t-il dit, « il n’y a que deux manières de sortir de cette période (d’épidémie) : soit en tombant malade, soit en se faisant vacciner ». Il a qualifié de « dangereux » le faible taux de vaccination en Russie. 

 

Une période reconductible selon les régions 

 

Vladimir Poutine a aussi appelé à accélérer le dépistage et à renforcer les mesures d’isolement des cas contacts. Le président russe a également donné la possibilité aux régions d’entamer plus tôt, ou de prolonger, la semaine de congé si la situation épidémique le justifie.

 

La Russie est confrontée depuis juin à une vague épidémique, due au variant Delta, qui s’est considérablement aggravée depuis un mois sur fond de vaccination poussive, de restrictions sanitaires inexistantes et de mesures de distanciation et de port du masque peu ou pas respectées.

 

Nombre record de morts en Russie

 

Le nombre de morts et de nouveaux cas de contaminations liées au Covid-19 continue de monter en flèche en Russie. Pour le quatrième jour d’affilée, le pays a enregistré un record de décès quotidiens avec 887 morts lors des dernières 24 heures, selon le bilan publié par le gouvernement. La veille, le pays avait enregistré 867 décès.

Par ailleurs, 24.522 nouvelles infections ont été recensées. Un niveau qui n’avait pas été atteint depuis le 22 juillet. Les cas sont principalement en hausse à Moscou (3.993) et Saint-Pétersbourg (2.281).

 

Seuls 29 % des Russes complètement vaccinés

 

Depuis la mi-juin, la Russie est secouée par une grave quatrième vague du Covid-19 favorisée par le variant Delta. L’épidémie est décuplée par une campagne de vaccination poussive, le refus des autorités d’introduire des mesures sanitaires plus strictes, et le faible respect du port du masque au sein de la population. 

Selon les chiffres du site spécialisé Gogov, seuls 29% des Russes sont actuellement complètement vaccinés, alors qu’il existe quatre vaccins nationaux.

La Russie est le pays le plus meurtri d’Europe avec 208.142 morts, selon les chiffres du gouvernement. Fin juillet, l’institut des statistiques Rosstat, qui possède une définition plus large des morts dues au Covid-19, faisait lui état de plus de 350.000 décès.

 

N.R.M

Le Collectif des Syndicats des Enseignants du Cameroun a adressé une correspondance au président de la République, pour exprimer son mécontentement.

Les enseignants du Cameroun disent non à la vaccination obligatoire anti-coronavirus. Et ils n’acceptent pas qu’ils soient mis sous pression à cet effet. Dans la correspondance adressée au Chef de l’Etat, ils mentionnent le fait certaines autorités administratives aient pris des mesures pour rendre obligatoire la vaccination. Le Collectif des Syndicats des Enseignants du Cameroun auteur de la correspondance transmise au président de la République cite l’exemple  du ministre de la Santé Publique, le gouverneur de la région de l’Est, et le préfet du département de la Kadey.  Il dénonce le fait que des enseignants se voient interdire l’accès aux locaux abritant leurs services à toute personne non vaccinée.

« Les Responsables des syndicats des enseignants du Cameroun marquent leur opposition claire et nette à toute forme d’obligation vaccinale contre la Covid-19 ciblant des agents de l’Etat relevant des Ministères en charge de l’éducation (…). Insistent sur le fait que la vaccination, à l’heure où non seulement de nombreuses solutions curatives contre la CoVID-19 issues de la phytothérapie et de la médecine moderne sont largement connues, mais aussi où l’école républicaine est en proie à de multiples maux plus graves et pernicieux, maux dont la résolution a été orientée vers l’organisation d’un Forum National de l’Education promis mais constamment différé, n’est pas la priorité des priorités pour les syndicats d’enseignants », peut-on lire dans la correspondance du Collectif.

Dans le cas où rien n’est fait, le Collectif des Syndicats des Enseignants du Cameroun envisage avoir recours à une manifestation. Se réservent « le droit de lancer une grève nationale pour contester une éventuelle campagne de vaccination qui userait effectivement de contraintes quelles qu’elles soient envers les enseignants et assimilés».

Liliane N.

 

Tel est le thème choisi lors du colloque dont les travaux ont eu lieu il y’a quelques jours, au palais des Congrès de Yaoundé; Des assises organisées par l’Ecole Internationale des Forces de Sécurité 

 

Nombreux sont les pays Africains qui sont en proie à de nombreuses crises, attaqués par des bandes armées dont les motivations sont dans la quasi majorité des cas méconnus. A côté de cette menace, subsiste une autre, celle des relations qui existent entre les différentes entités qui interviennent sur le terrain; des relations qui quelquefois constituent de véritables blocages au regard des objectifs qu’ils visent. 

 

Durant une semaine entière, des spécialistes en charge des questions de sécurité, des causes humanitaires, des diplomates et autres responsables se sont donc appesantis sur des thématiques précises, afin de répondre à cette question 

 

Quelques thématiques 

 

“Historique de l’action humanitaire et approche comparée de l’intervention des acteurs non étatiques en Afrique -  Le nexus « humanitaire-développement sécurité » face aux crises en Afrique Subsaharienne - Mobilités humaines et mentalités des déplacés dans les crises au Cameroun : perceptions et représentations - La prépondérance des rôles et places des ONG dans la gestion des crises humanitaires en Afrique Subsaharienne face à la remise en cause de la souveraineté étatique - Droit, éthique et pratique de l’action humanitaire : le regard d’un praticien” sont les différentes thématiques sur lesquelles les participants ont été entretenu le premier jour, par différents experts. 

 

Le lendemain, jour de la reprise des travaux, ils ont écouté des exposés portant sur des sujets tels que: “L’action humanitaire de l’Union Européenne et de ses Etats membres en Afrique - Les programmes de DDR : outil de politique publique humanitaire et action civilo-militaire en Afrique - La Force Multinationale Mixte et l’action humanitaire dans le Bassin du Lac Tchad - La gestion de l’état civil en situation de crise humanitaire en Afrique Centrale - La coordination onusienne de l’action humanitaire en Afrique Centrale - La participation de l’Union Africaine dans la coordination de l’action humanitaire en Afrique - Action humanitaire et règlement des crises en Afrique Centrale : quelles perspectives... ?” 

 

C’est à ce rythme que tous les participants ont été astreints durant une semaine entière car, de leur point de vue les questions ayant trait à la gestion des crises humanitaires en Afrique surtout avec tous les acteurs qui interviennent méritent que les bases soient solidement implantées afin que les objectifs finaux soient atteints: Préserver la paix, assurer la cohésion, sécuriser les frontières des pays mais surtout, lutter contre les bandes armées qui affluent et attaquent de toutes parts. 

 

Nicole Ricci Minyem

Il s’agit du tronçon Mengueme si Biba, plus précisément le pont sur Yembe qui a été détruit par un gros porteur et que les équipes mises sur pied par Pierre Georges Akamba Assembe - maire de la Commune d’Arrondissement d’Akonolinga ont tant bien que mal comblé 

 

Il faut d’ailleurs dire que les populations d’un bord comme de l’autre, ont vu leurs activités limitées, notamment les commerçants qui pour certains, ont dû abandonner les sacs de vivres et des régimes de plantain au bord des champs puisqu’aucun véhicule ne pouvait franchir le trou béant, survenu après la rupture de la vieille buse; 

 

Et pourtant, cette route est sous contrat et l'entreprise est “présente et mobilisée sur le terrain” selon certaines indiscrétions; Le maître d'ouvrage étant le Préfet du département du Nyong et Mfoumou.

 

Un travail de longue haleine 

 

l'Honorable Pierre Georges Akamba Assembe - maire de la Commune d’Arrondissement d’Akonolinga et ses troupes ont dû batailler dur pendant de longues heures, pour répondre aux appels urgents des populations qui craignaient que la situation ne perdure.

Ils ont utilisé au passage des billes de bois sciés sur place et d’autres matériaux, afin de combler la fosse, permettant ainsi que le trafic reprenne sur cet axe. 

 

Une solution provisoire 

 

Car l’honorable Pierre Georges Akamba Assembe rassure que les travaux vont assurément reprendre dans les plus brefs délais; La société adjudicataire est entrain de se mobiliser et de se remettre du grave accident de route dont certains de ses employés ont été victimes la semaine dernière, l’on y déplore même la perte de trois employés, parmi lesquels deux de ses ingénieurs responsables dudit chantier.

 

Il faut aussi rappeler qu’en marge de la réunion entre le ministère des Finances, le ministère de la Décentralisation et du Développement Local et les mairies du Département du Nyong et Mfoumou, organisée dans la salle des actes de l'hôtel de ville d'Akonolinga le 19 septembre dernier, Pierre Georges Akamba Assembe - Maire de la Commune d'Akonolinga a reçu les responsables de la société sinistrée par l'incendie, de la citerne de bitume destinée à la viabilisation de certains axes routiers de ce chef - lieu. 

 

Au terme des échanges, tous les participants à ces assises avaient convenu de la reprise dans les plus brefs délais, des travaux malgré cet incident. 

 

En rappel, 

 

Akonolinga est une petite ville située dans le centre du Cameroun, commençant par une forêt, très importante, elle est dotée d’une riche végétation, complètement verte et sauvage, d’une incroyable beauté, colorée et spectaculaire. 

 

Malgré cet aspect assez pittoresque, Akonolinga est une bourgade assez pauvre, avec des rues pavées, et des maisons humbles construites par des populations qui vivent certes du commerce mais beaucoup plus des travaux champêtres. 

 

Nicole Ricci Minyem

C’est dans cette optique que le ministère de la Santé Publique, en partenariat avec l’Union Européenne et la République Fédérale d’Allemagne ont remis des équipements de protection au personnel de santé et de prise en charge des cas sévères ce mardi 

Le package était constitué de 924 000 masques chirurgicaux d’une valeur de plus de 165 millions remis par la République Fédérale d’Allemagne. 50 concentrateurs d’oxygène, 50 000 masques chirurgicaux, 03 ventilateurs avec accessoires, 03 moniteurs avec accessoires, 3 040 lunettes de protection, 3 120 visières qui représentent le don de l’Union Européenne. Des matériels destinés aux Régions du Centre, de l’Ouest et de l’Est. 

Le Représentant-Résident de l’Organisation Mondiale de la Santé au Cameroun, dans son propos, va relever qu’à côté de ces équipements, il faut ajouter 40 laryngoscopes adultes, 45 laryngoscopes pédiatriques, 03 défibrillateurs semi-automatiques.

Profitant de la tribune qui lui est offerte, il va apprécier à sa juste valeur l’accompagnement de l’Union Européenne auparavant, a  permis la construction de zones de traitement de déchets, au sein de 18 formations sanitaires dans cinq régions, en plus de la mise en service d’un forage d’une capacité de 40 000 litres à Limbé, et l’octroi de 150 Smartphones pour la surveillance épidémiologique. 

Dans le régistre des discours, Phanuel Habimana - porte parole de l’Union Européenne va pour sa part, ajouter que le montant débloqué par l’Union Européenne pour cet appui de solidarité a coûté  un peu plus de 179 millions de FCFA. 

En prenant la parole, Philippe Van Damne - Chef de la mission Européenne au Cameroun va faire remarquer que : “Si en apparence, certains pays sont plus touchés que d’autres, aucun pays n’est cependant épargné…Il est donc primordial pour les uns et les autres pour se protéger, de recourir à la vaccination”. 

C’est dans la même logique que s’est inscrite Corine Fricke - ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Cameroun, qui va affirmer que “ Ce geste est le signe de la solidarité mondiale contre la pandémie car c’est ensemble que nous vaincrons cette pandémie ou alors nous ne la vaincrons pas ». 

En recevant ces équipements médicaux, Manaouda Malachie - ministre de la Santé Publique a tout d’abord exprimé sa gratitude aux donateurs accompagné de ce proverbe qui souligne que : « c’est pendant les moments difficiles que l’on reconnaît ses vrais amis »; 

Il a par la suite indiqué que ce don arrive au moment où “Le Cameroun enregistre une poussée des cas de contamination, mais aussi au lendemain de la formation des personnels de santé pour la prise en charge des cas sévères…

Et parce que cette maladie affecte tous les pays du monde entier avec des incidences considérables, le Président de la République n’a cessé d’insister pour que le personnel de santé, en première ligne de cette lutte dans notre pays, soit prioritairement protégé…”. 

Pour finir, le patron de la Santé Publique au Cameroun a repris à son compte les appels des populations à la vaccination pour une protection supplémentaire, renseignant au passage qu’une 3ème campagne intensive de vaccination est en gestation”. 

“Les Camerounais ont le droit, la liberté de ne pas se faire vacciner, contrairement à ce qui est brandi par certains médias ou autres car, l’objectif final visé à travers les différentes actions convergent est   d’encourager les populations à se protéger”.

 

Nicole Ricci Minyem

Après avoir visité quelques infrastructures sportives, l’ancien capitaine des Lions indomptables Samuel Eto’o Fils a tenu à saluer le président de la République et son gouvernement, pour les stades construits.

Samuel Eto’o Fils fait partie de la délégation qui fait depuis le 16 octobre 2021, une mission d’inspection des infrastructures sportives retenues pour la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Il faut souligner que cette délégation est conduite par Ferdinand Ngoh Ngoh le Secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh. Elle a pour but de rassurer l‘opinion sur la capacité du Cameroun à abriter la CAN 2021. Après avoir donc effectué la première étape de cette tournée d’information, l’ancien capitaine des Lions indomptables Samuel Eto’o a salué la qualité des infrastructures construites.

«Je suis très fier d’être Camerounais. On a eu la chance de jouer et de visiter de beaux stades, mais en voyant nos frères Africains qui arrivent et qui apprécient ce que nous avons chez nous au Cameroun me rend encore fier », a-t-il déclaré.

Pour Eto’o Fils, avoir aujourd’hui de si belles infrastructures, est une chose qui ne permettra plus qu’on trouve des excuses pour le développement du football local. Aussi, l’ancien Lion indomptable a remercié l’action portée par le Chef de l’Etat et son gouvernement.

«C’est aussi une responsabilité parce que nous n’avons plus d’excuses. Nous ne pouvons plus dire aujourd’hui que nous n’avons pas d’infrastructures pour développer notre football. Nous sommes au niveau où nous devrons être…Nous attendions tellement de notre gouvernement, alors nous sommes toujours portés par la critique. Mais quand c’est bien fait, il faut savoir dire « MERCI » (pour les infrastructures, NDLR). Alors je dis une fois de plus « Merci ». Tout ceci pour que nous ayons la meilleure CAN (…) pour que le Cameroun gagne avant même de rentrer sur le terrain. Merci, et grand merci encore à son excellence Paul Biya », a déclaré le meilleur buteur de l’histoire de la CAN.

Liliane N.

 

Dr. Mokube Mathias Itoe is the new Country Director of the International Institute of Certified Forensic Investigation Professionals USA Inc, (IICFIP) Cameroon branch.

He was commissioned into his functions Saturday October 16 at IICFIP Cameroon's Annual General Assembly in Yaounde, taking over from his predecessor, Prof Kelly K. Mua.

The finance expert will be assisted in his missions at IICFIP Cameroon top job by Ndangoh Calvin Tah, Chairman; Bushu Emmanuel, Secretary General and Francine Happi Afanji, Treasurer, all installed same Saturday.

As the new IICFIP Cameroon office Head, Dr. Mokube Mathias pledged to "work for an IICFIP Cameroon Country Office that strives to achieve the Institutions missions" that is bringing together forensic investigators and providing forensic investigation skills training to all that are interested in forensic investigation profession.

This he intends to go about by "applying modern forensic science and technology and adopt innovative approaches to forensics in a multitude of fields and disciplines."

He has declared his bureau's special interest in the youth, who are according to him "the future of this country, and a hope of a modern, thriving, developing, corruption-free and prosperous nation."

The new IICFIP Cameroon branch Head also has a lot in store for his staff.

 

IICFIP Cameroon Country Director, Dr Mokube Mathias Itoe

 

"As new Country Director, I plan to take necessary measures, to elevate staff morale, make IICFIP more dynamic and further increase the satisfaction of our members with our work and delivery. I strongly believe that this is achievable, by establishing dialogue, building trust, increasing efficiency, and focusing on accountability. My goal is to make this institution’s activities in Cameroon more dynamic, transparent, and inclusive in the coming three years.” Dr. Mokube Mathias said after his installation.

Dr. MOKUBE Mathias Itoe is an Administrative Officer with over fourteen years of working experience in the Cameroon Public service. He is currently a senior official in the Cabinet of the Prime Minister, Head of Government, Chief Dr Joseph Dion Ngute. He formally served in the Ministry of Finance (MINFI) for ten years where he gathered experience in Budgeting, finance management, salaries management, risk management, coordination, fraud and investigation, mail management.

In MINFI, he worked immensely in the computerization of the mails system where he occupied the functions of Head of the Mails and Liaison Service, the focal point for Fraud and investigation in the Minister’s Cabinet, and Bureau Head for Budget in the General Secretariat.

MOKUBE Mathias ITOE is holder of a PhD in Business Administration with concentration in Governance. He is equally holder of two Masters Degrees: Masters in Finance Management and Masters in Accounting, Control and Audit. He has a post Graduate Diploma in Management and Bachelors in Accounting, Control and Audit. He has over seven international certifications: Certified Professional Forensic Accountant, Certified Manager, certified Enterprise Resource Planner, certified archivist, certified Sig Sigma Greenbelt specialist, certified project manager. He has undergone training in close to 10 countries worldwide (China, Germany, Cape Verde, Senegal, Armenia, Nigeria, Ivory Coast, Uganda, Kenya, UAE…). He is a visiting lecturer of accounting, control, and audit in some Universities.

 

 About the International Institute of Certified Forensic Investigation Professionals USA Inc, (IICFIP)

The International Institute of Certified Forensic Investigation Professionals USA, Inc. (IICFIP) is the professional membership organization that brings together forensic investigators and provides forensic investigation skills training to all that are interested.

IICFIP aims to be the leading forensic investigation accreditation training and standards setting body institute in the World by spreading its wings in all countries and enabling its members automatically bring to their clients global best practices in their performance of forensic investigation practice.

It seeks to promote excellence of forensic investigation skills globally by carrying out accreditation and other training in all countries across the globe evolving standards for forensic investigation processes and creating a process for validating new approaches to forensic investigation. It also aims to create a Common Body of Knowledge (CBK) for forensic investigation processes in forensic investigation profession.

IICFIP delivers the following professional accreditations:

    CFIP – Certified Forensic Investigation Professional

    CACC – Certified Anti-Corruption Consultant

    CMIP – Certified Medical Investigation Professional

    CDFP – Certified Digital Forensic Professional

Some of the disciplines of forensics include Forensic psychology, forensic accounting and audit, questioned documents, trace evidence, controlled substances, biological screening, fire debris/arson analysis, impression evidence, blood pattern analysis, crime scene investigation, medico legal death investigation, digital evidence, background checks and screening.

According to IICFIP African Continental Director, Dr. Linus Enobi, forensic training can provide the 21st century knowledge and analytical skills to personnel and staff that will enable them manage contemporary problems and challenges related to fraud or white-collar crimes, corruption, non-compliance with statutory provisions and ethical irregularities in corporate organizations and public institutions.

 

Ariane Foguem

Page 1 sur 919