25/05
Coopération Sanitaire: Le Cameroun et les États-Unis main dans la main pour améliorer l’offre en…
25/05
Douala: le corps sans vie d’un jeune homme découvert dans un immeuble au quartier Bilongue
25/05
Séjour privé de Paul Biya en Europe : Le gouvernement recadre Jean-Baptiste Placca
25/05
Yaoundé: la réhabilitation du CHU prévue pour 10 mois, toujours pas achevée 6 ans après
25/05
Voici le nouveau secrétaire général par intérim de la Fecafoot
24/05
Hydrocarbures : Le Cameroun projette une baisse des recettes jusqu’en 2024
24/05
Assistance des réfugiés camerounais au Tchad : Le HCR recherche 58 milliards de FCFA
24/05
Etats-Unis: une camerounaise d’origine en voie d’être nommée par le président Joe Biden au ministère…
24/05
Convention minière accordée à Sinosteel : Gabriel Dodo Ndoke appelle les uns et les autres…
24/05
Dieudonné Essomba aux autorités : « Eviter dans toute politique foncière, de priver une Communauté…
24/05
Homosexualité : Certains ont-ils le droit et la liberté d’en parler plus que d’autres ?
24/05
Honneur et Fidélité : 20 mai 2022 : vague unitaire irrésistible
24/05
Abbé Jean Armel Bissi : “Des sources concordantes attestent que l’Abbé Emilien Messina n’est pas…
23/05
Covid-19 : Le Gouvernement camerounais craint une nouvelle flambée épidémique
23/05
Boycott de la tournée européenne de Grâce Decca : Le Pr Mathias Eric Owona Nguini…
23/05
Inflation au Cameroun : Vers un dépassement du seuil communautaire de 3% en 2022, selon…
23/05
Agriculture : Le Cameroun organise la collecte des données météorologiques pour booster les productions
23/05
Port autonome de Douala: Cyrus Ngo’o victime ou pas d‘une cabale judiciaire
23/05
Déguerpissement des populations à Douala: des familles auraient perçu de l'argent selon Boris Bertolt
23/05
Médias: un homme politique critique les productions de la CRTV
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Près de 200 camerounais quittent les rangs des jihadistes Boko Haram

Près de 200 camerounais quittent les rangs des jihadistes Boko Haram

vendredi, 15 février 2019 08:39 Otric N.

Les autorités ont annoncé ce jeudi le retour volontaire de près de 200 camerounais anciens membres du groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans leur pays depuis le Nigeria.

 

Originaires du département du Mayo Sava, dans la région de l’Extrême-Nord, 187 ex-jihadistes sont pour la plupart rentrés à pied du Nigeria voisin et se sont rendus aux autorités des villes de Kolofata et Mémé. Mercredi, ils ont été amenés à la base de la Force mixte multinationale (FMM) mise en place par le Nigeria, le Cameroun, le Tchad et le Niger pour lutter contre Boko Haram, né au Nigeria, mais qui opère régulièrement dans ses pays frontaliers.

Selon l’AFP, "ils ne courent aucun danger, aucun risque, au contraire, tout sera mis en œuvre pour les resocialiser, leur inculquer l’esprit du patriotisme, du civisme", a déclaré le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari.

Un programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) des anciens jihadistes de Boko Haram a été mis en place pour leur permettre de reprendre une vie normale. L'objectif est clair : offrir à ceux qui acceptent de déposer les armes de retourner à la vie civile. Le comité mis en place par le président camerounais prévoit que les armes soient collectées, les anciens combattants cantonnés et accompagnés, notamment dans des programmes de déradicalisation.

Un millier de ces ex-jihadistes sont rentrés au Cameroun depuis un appel en ce sens lancé il y a un an par le président Paul Biya, selon des sources militaires. La semaine dernière, environ 200 d'entre eux, parmi lesquels des enfants de moins de 15 ans, avaient déjà été amenés au camp de la FMM de Mora.

Après des enquêtes pour tenter de s'assurer qu'ils ont définitivement rompu les liens avec Boko Haram, ces ex-jihadistes seront transférés dans la localité de Mowouré, dans l’Extrême-Nord, où un terrain de 13 hectares leur a été alloué.

Des habitants de Mora n'ont pas caché leur inquiétude, "car certains ex-combattants regagnent directement leurs familles et commettent des exactions ou des vols avant de (se) fondre dans la nature", s’est offusqué l'un d'eux, Ousmane Djouba. L'Extrême-Nord est régulièrement la cible d'attaques de Boko Haram depuis plusieurs années. Si la fréquence des attaques jihadistes du côté camerounais a baissé ces derniers mois, elles restent nombreuses dans le nord-est nigérian.

Fin janvier, trois civils ont été tués lors de l'attaque d'une localité de l'Extrême-Nord, Manguirlda, imputée à des jihadistes de Boko Haram qui voulaient enlever des prêtres occidentaux. Depuis son apparition il y a neuf ans, Boko Haram, actif dans les pays frontaliers du lac Tchad (Nigeria, Cameroun, Niger et Tchad), a provoqué la mort d'au moins 20.000 personnes.

Otric N.

Leave a comment

Il est désormais question d’après le ministère en charge de la Planification d’élaborer des plans d’actions opérationnels adossés à chaque secteur. La…

Agenda

«May 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031