20/05
Fête de l'unité: le Chef de l'État préside la grande parade au Boulevard du 20…
19/05
Jean Michel Nintcheu: Joshua Osih «est un sous-traitant corrompu du RDPC au sein du SDF»
19/05
Fête de l’unité: le SDF Centre veut boycotter le défilé
18/05
Cameroun : Le Gouvernement en discussion avec les entreprises en vue de l'augmentation du Smig
18/05
Recettes des péages routiers : Le Cameroun mobilise 2,1 milliards de FCFA de recettes au…
18/05
Emprunt obligataire 2022 : Le Cameroun disposé à mobiliser plus que les 200 milliards de…
18/05
Exportations vers la RCA : Le Cameroun clarifie sa décision de renforcer les contrôles
18/05
Fête de l'Unité: l'usage du téléphone interdit durant le défilé
17/05
Expropriation des terres à Bali: les chefs duala en colère écrivent aux autorités
17/05
Opération de déguerpissement: Me Christian Ntimbane Bomo condamne ce qui se passe à Douala
17/05
Région de l'Extrême-Nord : Plus de 100 nouveaux déplacés internes enregistrés à Mokolo selon l'ONU
17/05
Humanitaire : Yannick Noah s’engage dans la lutte contre le paludisme
16/05
Owona Nguini trouve incroyable l’analyse de Dieudonné Essomba sur la crise anglophone
16/05
Le président de la Conférence épiscopale du Cameroun Mgr Andrew Nkea demande la libération de…
16/05
Journée Internationale de la Paix et du Vivre Ensemble: Unis dans la différence et dans…
16/05
Migration vers les farines locales: Les femmes de Yaoundé 5 se forment
16/05
Ni Courtisan Ni Flagorneur: Le pouvoir du Verbe et de la Verve
15/05
Crise anglophone: deux redoutables factions d’Ambazoniens annoncent le blocage de l’axe Mamfe-Ekok
15/05
Célestin Bedzigui : «les députés de l'opposition à l'Assemblée nationale sont-ils au niveau?»
14/05
Court séjour privé: le président de la République a quitté Yaoundé
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Paul Biya accepterait-il de rencontrer Maurice Kamto ?

Paul Biya accepterait-il de rencontrer Maurice Kamto ?

lundi, 18 mars 2019 11:20 Stéphane Nzesseu

C'est un cas de figure de plus en plus mis en scène par la presse ces derniers jours. Une éventualité qui n'est pas du tout mal accueillir dans le camp des mrcistes. Mais est ce possible ?

 
Paul Biya, "le mendiant de la paix" s'est toujours illustré au fil des conflits qu'il a géré comme étant un homme de dialogue. Paul Biya n'est pas un va-t-en-guerre. Il a toujours préconisé et choisi lui même (à chaque fois qu'il en avait l'occasion) la voix du dialogue. Il a fait sienne cette maxime de l'UNESCO qui veut que, puisque c'est dans les cœurs que les crises naissent, il faut bien que ce soit dans les cœurs qu'on les éteignent. De ce point de vue, le Président de la République peut accéder à une invité au dialogue.
 
Seulement, c'est dans le respect des lois et des règlements que le Chef de l'État a toujours mené ses actions de diplomatie pacifiste. Paul Biya est un légaliste. C'est sur la base d'un ensemble d'encadrement juridiques que le Chef de l'État peut déployer sa stratégie de discussion. Les exemples des règlements de conflits de GreenTree a nécessité le cadre formel des Nations Unies pour ce faire. Sur le plan national, à chaque fois qu'il a souhaité intervenir, il a usité des dispositions de droits permettant de libérer de nombreux camerounais détenus dans le cadre de la crise anglophone. 
 
C'est cette dimension légaliste du Président Camerounais qui nous conforte dans l'idée qu'en l'état actuel de la procédure devant le tribunal militaire de Yaoundé, impliquant Maurice Kamto et les militants du MRC, il n'est pas possible que Paul Biya envisage une rencontre avec le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. Ou alors il s'agira de tractations de couloirs entre les deux hommes par personnes interposées. 
 
Qu'adviendrait-t-il ?
 
Que peut bien espérer Maurice Kamto d'une telle rencontre ? Quel peut bien être le thème qui les amène à se retrouver autour d'une table de discussion ? Quelle peut être là pomme de discorde ?
 
Visiblement, difficile d'identifier avec précision ce qui pourrait justifier une rencontre entre le premier et le deuxième au classement de l'élection présidentielle d'Octobre 2018. En effet, le premier est Républicain et a déjà prêté serment devant les corps constitués nationaux sur la base des résultats électoraux proclamés par les institutions assermentées. De l'autre côté, le second s'est lancé dans une voie de revendications populaires avec des conséquences graves sur la sécurité nationale et l'intégrité du territoire, en considérant les attaques des ambassades du Cameroun en France et en Allemagne.
 
Deux trajectoires, deux philosophies politiques qui ne se rencontreront certainement pas.
 
 

Leave a comment

Les juges de la cour pénale internationale ont pris cette décision, en invoquant les questions d’ordre sécuritaire, qui prévalent dans la capitale…

Agenda

«May 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031