18/05
Emprunt obligataire 2022 : Le Cameroun disposé à mobiliser plus que les 200 milliards de…
18/05
Exportations vers la RCA : Le Cameroun clarifie sa décision de renforcer les contrôles
18/05
Fête de l'Unité: l'usage du téléphone interdit durant le défilé
17/05
Expropriation des terres à Bali: les chefs duala en colère écrivent aux autorités
17/05
Opération de déguerpissement: Me Christian Ntimbane Bomo condamne ce qui se passe à Douala
17/05
Région de l'Extrême-Nord : Plus de 100 nouveaux déplacés internes enregistrés à Mokolo selon l'ONU
17/05
Humanitaire : Yannick Noah s’engage dans la lutte contre le paludisme
16/05
Owona Nguini trouve incroyable l’analyse de Dieudonné Essomba sur la crise anglophone
16/05
Le président de la Conférence épiscopale du Cameroun Mgr Andrew Nkea demande la libération de…
16/05
Journée Internationale de la Paix et du Vivre Ensemble: Unis dans la différence et dans…
16/05
Migration vers les farines locales: Les femmes de Yaoundé 5 se forment
16/05
Ni Courtisan Ni Flagorneur: Le pouvoir du Verbe et de la Verve
15/05
Crise anglophone: deux redoutables factions d’Ambazoniens annoncent le blocage de l’axe Mamfe-Ekok
15/05
Célestin Bedzigui : «les députés de l'opposition à l'Assemblée nationale sont-ils au niveau?»
14/05
Court séjour privé: le président de la République a quitté Yaoundé
14/05
Eliminatoires CAN 2023: voici la liste des Lions indomptables présélectionnés pour les matchs contre le…
14/05
Crash de l'aéronef de Cotco: aucun survivant n'a été retrouvé
14/05
Crise anglophone: les femmes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest demandent la libération de…
13/05
Coronavirus : La vaccination protège-t-elle du Covid long ?
13/05
La rareté de la petite monnaie plombe l'économie Camerounaise
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest : Retour sur les mesures institutionnelles du Chef de l’Etat

Crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest : Retour sur les mesures institutionnelles du Chef de l’Etat

vendredi, 22 février 2019 06:30 Liliane N.

De la création du Ministère de la Décentralisation et du Développement local à la réforme de la Cour suprême en passant par la création de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, Paul Biya a opté pour la mise en place d’un certain nombre de structures pour répondre aux attentes des camerounais des régions anglophones.

 

Depuis le début de la crise dite anglophone au Cameroun en octobre 2016, Paul Biya le président de la République s’est résolu de répondre aux sollicitations des plaignants. En première position, il y a eu la création du ministère de la Décentralisation et du Développement local lors du réaménagement du gouvernement survenu le 2 mars 2018. Les 6 et 7 février 2019 dans la capitale Yaoundé, se sont tenues les premières assises générales de la Commune.

Les Collectivités territoriales décentralisées ont été placées au cœur des enjeux du développement local. La création dudit ministère qui a présidé ces assises a été la concrétisation de la volonté de Paul Biya de résoudre les problèmes liés à la crise. Car rappelons que lors son discours de fin d’année 2017, il déclarait « les consultations que j’ai menées mais aussi les multiples avis et suggestions que j’ai recceuillis m’ont conforté dans l’idée que nos concitoyens souhaitent participer davantage à la gestion de leurs affaires, notamment au niveau local ».

Le président de la République a aussi procédé à la création de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (Cnpbm) aujourd’hui dirigée par Peter Mafany Musonge. Lors de son adresse à la jeunesse de la 52ème édition de leur fête, Paul Biya a indiqué que cette Commission est là pour « s’attaquer au cœur du problème ». Depuis lors Peter Mafany Musonge et les autres membres de la Commission ont initié des descentes dans les administrations et les structures publiques pour s’assurer de l’effectivité du bilinguisme. Car rappelons qu’entre autres, l’une des missions de cette structure est d’œuvrer à la promotion du bilinguisme, du multiculturalisme au Cameroun dans l’optique de maintenir la paix, de consolider l’unité nationale.

Paul Biya a également créé le Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration actuellement dirigé par Faï Yengo Francis. La structure qui a vu le jour le 30 novembre 2018, a récemment tenu ses premières assises pour évaluer son travail sur le terrain. Ce Comité à la charge de d’organiser, d’encadrer et de gérer le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants de Boko Haram et des groupes armés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui souhaitent déposer les armes comme voulu par le Président de la République.

Une autre réponse institutionnelle du Chef de l’Etat est la mise en place d’un Plan d’assistance humanitaire d’urgence. C’est le 20 juin 2018 que ledit Plan a été lancé par Philemon Yang le Premier Ministre à cette époque. Le coût global de l’opération est d’un peu plus de 12,7 milliards de FCFA. Le 13 juillet 2018 a eu lieu le lancement officiel de la distribution des aides. Rendu à ce jour, d’après les autorités plus de 60 000 personnes ont bénéficié de ces aides.

Paul Biya a par ailleurs procédé à la réforme de la Cour suprême. Cette action avait pour but de s’assurer du respect de la Common Law à la Cour. Il y a donc eu la création de la section de ladite Common Law dans cette juridiction. Il y a eu la promulgation de la loi 2017/014 du 12 juillet 2017 modifiant certaines dispositions de la loi du 29 décembre 2006 portant organisation et fonctionnement de la Cour suprême. A ces mesures institutionnelles, il faut ajouter la réforme de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature.

Liliane N.

Leave a comment

Les défis qui interpellent Henri Eyebe Ayissi, Ministre du domaine, du cadastre et des affaires foncières Le ministère du domaine, du cadastre…

Agenda

«May 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031