18/05
Emprunt obligataire 2022 : Le Cameroun disposé à mobiliser plus que les 200 milliards de…
18/05
Exportations vers la RCA : Le Cameroun clarifie sa décision de renforcer les contrôles
18/05
Fête de l'Unité: l'usage du téléphone interdit durant le défilé
17/05
Expropriation des terres à Bali: les chefs duala en colère écrivent aux autorités
17/05
Opération de déguerpissement: Me Christian Ntimbane Bomo condamne ce qui se passe à Douala
17/05
Région de l'Extrême-Nord : Plus de 100 nouveaux déplacés internes enregistrés à Mokolo selon l'ONU
17/05
Humanitaire : Yannick Noah s’engage dans la lutte contre le paludisme
16/05
Owona Nguini trouve incroyable l’analyse de Dieudonné Essomba sur la crise anglophone
16/05
Le président de la Conférence épiscopale du Cameroun Mgr Andrew Nkea demande la libération de…
16/05
Journée Internationale de la Paix et du Vivre Ensemble: Unis dans la différence et dans…
16/05
Migration vers les farines locales: Les femmes de Yaoundé 5 se forment
16/05
Ni Courtisan Ni Flagorneur: Le pouvoir du Verbe et de la Verve
15/05
Crise anglophone: deux redoutables factions d’Ambazoniens annoncent le blocage de l’axe Mamfe-Ekok
15/05
Célestin Bedzigui : «les députés de l'opposition à l'Assemblée nationale sont-ils au niveau?»
14/05
Court séjour privé: le président de la République a quitté Yaoundé
14/05
Eliminatoires CAN 2023: voici la liste des Lions indomptables présélectionnés pour les matchs contre le…
14/05
Crash de l'aéronef de Cotco: aucun survivant n'a été retrouvé
14/05
Crise anglophone: les femmes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest demandent la libération de…
13/05
Coronavirus : La vaccination protège-t-elle du Covid long ?
13/05
La rareté de la petite monnaie plombe l'économie Camerounaise
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Albert Dzongang porte plainte contre la police judiciaire du Littoral

Albert Dzongang porte plainte contre la police judiciaire du Littoral

lundi, 25 février 2019 14:47 Stéphane Nzesseu

Depuis la prison principale de Nkondengui où il est écroué, le président de la Dynamique a fait déposer une plainte contre le patron de la police judiciaire du littoral, le commissaire Raymond Essogo. Le motif, "violation de domicile, abus de fonctions, arrestation et détention arbitraire".
 
 
Albert Dzongang s'est illustré au cours de la campagne pour la présidentielle comme un soutien important du professeur Maurice Kamto. Un appui qui s'est poursuivi au point où le domicile de l'homme politique a servi de base arrière pour le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ce fameux 26 janvier, jour de la "marche blanche".
 
C'est de chez lui que seront extraits le leader de la "marche blanche" et nombres de ses militants dans la nuit du 28 janvier. L'opération sera menée par les éléments de la police judiciaire du littoral sous les ordres du commissaire Raymond Essogo. Maurice Kamto, Albert Dzongang et les autres sont incarcérés dans les geôles de la police judiciaire de Douala puis transférés nuitamment sur Yaoundé. Toutes choses qui selon Albert Dzongang n'a respecté aucune procédure en la matière.
 
C'est alors que le président de la Dynamique allié de Maurice Kamto lors de la présidentielle d’octobre 2018, Albert Dzongang, a porté plainte le 18 février dernier contre le patron de la Police judiciaire dans le Littoral Raymond Essogo pour "violation de domicile, abus de fonctions et arrestation et détention arbitraire".
 
Albert Nzongang accuse le patron de la police judiciaire du littoral d’avoir le 28 janvier dernier, "autour de 1 heures 30 minutes", commandité le déploiement d’un dispositif de sécuritaire constitué de militaires cagoulés, des camions anti-émeutes autour de sa résidence sis à Douala Ndokoti, alors qu’il recevait des invités chez-lui.
 
"Aux environs de 20 heures 30 minutes, des individus fortement armés ont fait irruption dans mon domicile scandant haut et fort qu’ils étaient qu’ils étaient en possession d’un mandat de perquisition signer du procureur de la République près le parquet du Tribunal de Douala Ndokoti. Au motif dudit de mandat de perquisition et usant d’une violence, ils m’ont arrêtés avec mes invités ; Maurice Kamto, Penda Ekoka, ma ménagère, ma fille, mon chauffeur et pleins d’autres personnes qui étaient de passage sur les lieux ou attirés par la curiosité", relate Albert Dzongang.
 
La procédure est en cours et pourrait aboutir à l'annulation de la procédure en cours au tribunal militaire, si le vice de procédure est confirmé par le juge pénal.
 
Stéphane Nzesseu

 

Leave a comment

« Les personnes handicapées dans les régions anglophones du Cameroun sont prises dans la violence et luttent pour fuir vers la sécurité…

Agenda

«May 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031