06/12
Maurice Kamo: «ceux qui disent que le MRC est mort, je leur mets au défi…
06/12
Monseigneur Serge Abeng Donatien Mbarga: “L’église Catholique n’est pas contre le mariage polygamique”
06/12
Election à la Fecafoot: Alliance entre Samuel Eto’o Fils et Tagouh Justin
06/12
Dr Aristide Mono: «le prof. Maurice Kamto, lorsqu´il tousse, c´est le régime qui éternue, Yaoundé…
06/12
Accident: un navire camerounais fait naufrage au large des eaux équato-guinéennes et camerounaises
03/12
Construction du Complexe Olembe: Cabral Libii annonce l’ouverture d’une enquête parlementaire
03/12
Financement des médias par l'Etat: Equinoxe affirme n'avoir jamais reçu de subvention
03/12
Stade Olembe et ses annexes: un nouveau report pour la livraison de l'infrastructure
02/12
Besoins énergétiques des entreprises : Accord trouvé entre le Gicam et Eneo pour la couverture…
02/12
Sécurisation des actes d'état civil : Le Bunec lance la phase de numérisation et d'indexation…
02/12
Flambée des coûts des intrants : La Sosucam assure que le sucre sera disponible
02/12
Nord Cameroun : Cimencam en passe d’obtenir un permis pour l’exploitation du marbre
02/12
Lutte contre le Sida/Chantal Biya: «la marche vers l’éradication du Sida est encore longue»
02/12
Séquestration de Maurice Kamto à Douala: Albert Dzongang parle de ce qu'il a vécu
02/12
Récompense: l’écrivaine Djaïli Amadou Amal sacrée Femme d’influence culturelle 2021
01/12
MRC: Maurice Kamto séquestré à Douala, selon son parti politique
01/12
Election à la Fecafoot: la candidature de Maboang Kessack réhabilitée et Samuel Eto’o débouté
30/11
Attaque meurtrière d'Ekondo Titi: le président de la République affirme que ces actes lâches ne…
29/11
Art et culture : Le festival Ecrans noirs remet un prix spécial au président Paul…
29/11
Coopération : La Corée du Sud promet 4 milliards FCFA pour construire 3 campus numériques…

« Le silence de Cabral Libii n’est pas une faiblesse », Armand OKOL

lundi, 31 mai 2021 18:27 Stéphane Nzesseu

Dans cette affaire autour de la gestion des fonds Covid-19, plusieurs hommes de médias ont accusé le PCRN et son leader d’avoir participé à croquer l’argent de la lutte contre la pandémie. Une accusation que le PCRN ne digère pas. Une accusation de trop pour Cabral Libii et ses équipes. Ils entendent riposter et ce, très durement.

 

Les cadres communicants du PCRN ont sorti les sabres pour trancher la tête à tous les journalistes qui ont osé s’attaquer au « saint » président Cabral Libii. La tête de proue de cette série de journalistes qui passeront par le couperet du PCRN dans les prochains jours, Sismondi Barlev Bidjocka.

Le patron de RIS RADIO à Yaoundé n’y est pas allé de main moite dans les accusations qu’il a servi à l’opinion publique au sujet du leader du parti de la réconciliation. Sismondi semble être catégorique, Cabral Libii a trempé le doigt dans le miel de fric du Covid-19. Comme le disait La Fontaine dans la Fable « Le Loup et l’Agneau », si ce n’est lui, c’est un des siens.

Lire aussi : Covidgate : Accusé d’avoir gagné des marchés fictifs, Cabral Libii adresse un droit de réponse à un journaliste

Des accusations qui ont le mérite de heurter le néo-parlementaire au plus profond de ses valeurs et de ses principes. Sismondi a mis de la boue sur l’intégrité de Cabral Libii. Ce que les cadres du PCRN trouvent inacceptable. Des artilleurs du PCRN ont d'ailleurs commencé à prévenir Sismondi depuis le weekend. Dans le peloton de tête, le patron de la communication du parti, Armand Okol.

Pour lui, « Le silence ne doit pas être considéré comme une faiblesse. Le PCRN a assez subi comme cela. Quand c'est trop, c'est laid. Désormais, le parti ne laissera plus traîner son nom dans la boue comme auparavant. Depuis son entrée formelle en politique en effet, Cabral Libii et la dynamique qu'il conduit de main de maître ont fait l'objet de cabales, les unes plus farfelues que les autres. L'option privilégiée a toujours été la tolérance, en droite ligne d'ailleurs avec le principe fondamental de "réconciliation" inscrit en lettres d'or dans la dénomination du parti.

Aussi, le PCRN, son leader, ses cadres et militants ont suffisamment montré les gages de crédibilité, honnêteté, probité, morale et éthique dans leurs agissements au quotidien. Pourtant des individus sans foi ni loi continuent à ourdir tous les jours des cabales dans l'intention de nuire à cette incontestable meilleure offre alternative pour notre pays. »

Dans les prochains jours, c’est en justice que ça pourrait se régler. Après Sismondi, à qui sera le tour ?

Lire aussi : Pierre NKA demande la démission de ARMAND OKOL du PCRN

 

Stéphane NZESSEU

Leave a comment

Avec cette plateforme numérique, Joshua Osih le Député du Social democratic front entend recueillir les propositions des camerounais, qu’il se chargera de…

Agenda

«December 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031