24/05
Hydrocarbures : Le Cameroun projette une baisse des recettes jusqu’en 2024
24/05
Assistance des réfugiés camerounais au Tchad : Le HCR recherche 58 milliards de FCFA
24/05
Etats-Unis: une camerounaise d’origine en voie d’être nommée par le président Joe Biden au ministère…
24/05
Convention minière accordée à Sinosteel: Gabriel Dodo Ndoke appelle les uns et les autres à…
24/05
Dieudonné Essomba aux autorités : «éviter dans toute politique foncière, de priver une Communauté de…
24/05
Homosexualité: Certains ont - ils le droit et la liberté d’en parler et d’autres non?
24/05
Honneur et Fidélité : 20 mai 2022 : vague unitaire irrésistible
24/05
Abbé Jean Armel Bissi: “ Des sources concordantes attestent d’ailleurs que l’Abbé Emilien Messina n’est…
23/05
Covid-19 : Le Gouvernement camerounais craint une nouvelle flambée épidémique
23/05
Boycott de la tournée européenne de Grâce Decca : Le Pr Mathias Eric Owona Nguini…
23/05
Inflation au Cameroun : Vers un dépassement du seuil communautaire de 3% en 2022, selon…
23/05
Agriculture : Le Cameroun organise la collecte des données météorologiques pour booster les productions
23/05
Port autonome de Douala: Cyrus Ngo’o victime ou pas d‘une cabale judiciaire
23/05
Déguerpissement des populations à Douala: des familles auraient perçu de l'argent selon Boris Bertolt
23/05
Médias: un homme politique critique les productions de la CRTV
23/05
Dérèglement climatique : Les 25 “bombes carbone” de Total Energies qui participeraient à réchauffer la…
23/05
Samuel Billong: “ Unissons nous pour le Cameroun”
23/05
Avenir des lauréats des Ens et Enset: L’État veille au grain dans l’équité et la…
22/05
Déguerpissement des populations à Douala: Maurice Kamto demande la mise en place d’une commission d'enquête…
22/05
Lutte contre la pauvreté : Les projets du programme C2D produisent des résultats probants le…

Le conseiller municipal de Douala 5ème «L’UPC nous fait énormément honte dans l’opposition»

vendredi, 07 septembre 2018 10:26 Mfoungo

Abel Elimbi Lobe le conseiller municipal de Douala 5ème pense que du fait de ses divisions le parti nationaliste risque de disparaître.

Abel Elimby Lobe est gêné par le spectacle qu’offrent  en ce moment les différentes tendances de l’Union des populations du Cameroun. Le conseiller municipal de la commune d’arrondissement de Douala 5ème s’est exprimé sur la dernière actualité du parti nationaliste le 5 septembre 2018 sur Radio Balafon. Il a déploré les ralliements des factions à des candidats différents sur le front de l’élection présidentielle du 7 octobre prochain. La dernière en date, celle de la section UPC de la région de l’Ouest au candidat Maurice Kamto a été selon lui l’incohérence de trop. « Nous savons depuis très longtemps que l’UPC est fortement malade et que cette maladie conduit inexorablement, doucement, de façon assez certaine, l’UPC vers sa disparition. Nous pouvons d’ailleurs considérer que nous sommes arrivés à un point de non-retour. Parce que lorsque vous avez un parti qui n’a plus de chef, un parti où le chef selon la région peut orienter le parti dans une voie contraire que les chefs dans les autres régions peuvent prendre. Ça veut dire qu’il n’y a plus une UPC. Ce qui vient de se passer et qui nous fait énormément honte dans l’opposition, ne laisse pas les autres formations politiques ou les autres acteurs politiques indifférents. Nous aurions souhaité avoir une opposition qui nous fait honneur. Avec des dirigeants qui lorsqu’ils prennent position le peuple ou les factions du peuple suivent. Nous sommes là dans une situation où les dirigeants d’un parti vont prendre position et très certainement les factions du peuple ne suivront pas », réagit-il ? Elimby Lobe glisse qu’il n’est pas sûr que l’UPC de l’Ouest par exemple sera suivie par ses militants. Simplement parce que soutient-il, elle n’a jamais été à une élection, elle ne sait pas si elle a des militants.  Pour lui ceux qui disent suivre Maurice Kamto « parlent pour eux-mêmes ».  Elimby Lobe indique que le choix de la faction Bapooh Lipot de soutenir le président sortant ne constitue pas une surprise. « On peut comprendre que c’est une tradition depuis les années 1992 où monsieur Kodock avait engagé l’UPC derrière le candidat Paul Biya ».  Il ra pelle que cette UPC n’a jamais présenté de candidat à l’élection présidentielle, mais a un certain poids politique. Le ton déçu, il dit avoir cru que l’UPC s’était réorganisée à la suite de son  congrès unitaire de 2017. L’ancien du SDF croit que les divisions observées résultent des ambitions personnelles. « Nous sommes là dans un éclatement de l’UPC qui fait qu’elle soutient maintenant trois candidats en même temps ; ça nous montre que certaines personnes utilisent l’élection présidentielle comme une occasion d’exister, une occasion de faire savoir que vous ne m’avez pas vu depuis, mais moi aussi je suis là et dorénavant, je peux engager le peuple du changement dans une voie ou dans une autre voie ». Il en conclut qu’ils se trompent car croit-il, le combat n’est pas un combat pour le positionnement.
Download attachments:

Leave a comment

Quelques mois après la visite du sous-secrétaire d’Etat américain chargé des affaires africaines, Tibor Nagy, des membres du congrès américain sont annoncés.…

Agenda

«May 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031