27/07
Mrc : Quand le choix politique de Michèle Ndocki pousse Mamadou Mota dans ses derniers…
27/07
Appropriation de l’outil informatique : L’IAI-Cameroun encourage les jeunes de la région du Nord
27/07
Réduction de la mortalité maternelle et infantile : 250 000 chèques atteints dans le Nord…
27/07
JO Tokyo 2020: élimination en série pour la team Cameroun
27/07
Jeux Olympiques de Tokyo : Quelques résultats en cette mi journée
27/07
Carrière: Valérie Ayena, la Miss Cameroun 2013 bientôt au cinéma aux côtés d’Epule Jeffrey
27/07
Jean De Dieu Momo: «La BAS a été créée dans le MRC»
27/07
Affaire Nourane Foster: le Parti de Cabral Libii va écrire au président de la République
27/07
MRC: le général Valsero menace Michelle Ndocki
27/07
Tirage au sort de la CAN 2021: Samuel Eto'o, Yaya Toure, Georges Weah et Didier…
27/07
Douala: quatre présumés trafiquants d’ossements humains aux arrêts
27/07
Cameroon: Limbe Fire leaves 25 families, including IDPs homeless
27/07
Coopération : L'Allemagne construit deux postes frontières au profit de la police camerounaise
27/07
Région du Sud : 5 chefs traditionnels dans le collimateur de la justice pour exploitation…
27/07
Apurement de la dette : L’ART envisage la saisie des comptes de l'entreprise Nexttel
27/07
Terrorisme: Cinq militaires, un civil tués dans une nouvelle attaque de Boko Haram à Zigue
26/07
Tokyo 2020 Olympics: One of Cameroon’s medal hopeful, Wilfried Seyi knocked out
26/07
Far North: Population on run after fresh deadly Boko Haram attack in Sagmé
26/07
Far North: Boko Haram, military confrontation claims at least 15 lives
26/07
Attaques terroristes à l’Ouest Cameroun : Un nouveau dispositif sécuritaire envisagé
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Culture
  • Santé
  • Santé: 12 milliards de FCFA pour lutter contre la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant

Santé: 12 milliards de FCFA pour lutter contre la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant

jeudi, 13 décembre 2018 11:32 Mfoungo

La Banque islamique de développement (Bid) a ouvert une ligne de crédit de 12,1 milliards de FCFA pour le financement du Projet d’élimination de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant au Cameroun, rapporte un décret publié ce mardi par le Journal officiel (JO).

Selon le décret, il s’agit d’un « Accord de vente à tempérament (services) » pour lequel le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire est habilité à signer un accord avec la Bid. Cet appui financier de la Bid intervient dans un contexte de redéploiement de la lutte contre le Sida, dont le taux de prévalence est de 3,4% au Cameroun en 2018 contre 4,3% en 2011 et 3,9% en 2016, selon les résultats d’une enquête menée auprès des ménages pour l’évaluation de l’impact de la pandémie (CAMPHIA).

Malgré cette baisse du taux de contamination, il est question de mettre l’accent sur la prévention, bien que la transmission de la mère à l’enfant soit passée de 7,8% en 2012 à 0,1% en 2018. Par ailleurs, les données du Comité national de lutte contre le Sida (CNLS) font état de quelque 225.000 malades sous antirétroviraux (ARV).

On parle de transmission de la mère à l’enfant, lorsqu’une mère séropositive transmet le VIH à son enfant pendant la grossesse, le travail, l’accouchement ou l’allaitement. En l’absence d’interventions, les taux de transmission vont de 15 à 45%. Des interventions efficaces permettent toutefois de ramener ces taux à des niveaux inférieurs à 5%.

L’OMS collabore avec ses partenaires pour fixer des normes mondiales en matière de prévention du VIH, de soins et de traitement des femmes enceintes, des mères et de leurs enfants et pour favoriser l’intégration de la PTME dans les services de santé. L’OMS recommande par exemple de mettre sous traitement antirétroviral (TAR) à vie toutes les mères vivant avec le VIH pour protéger leur santé et assurer le bien-être de leurs nourrissons.

Les lignes directrices publiées par l’OMS en juillet 2016 conseillent, dans les pays ayant opté pour la promotion et le soutien de l’allaitement au sein parallèlement au traitement antirétroviral, aux mères vivant avec le VIH qui sont sous traitement et prennent bien leur traitement, d’allaiter leurs enfants exclusivement au sein pendant les 6 premiers mois de vie puis d’introduire une alimentation complémentaire jusqu’à l’âge de 12 mois. L’allaitement au sein et l’alimentation complémentaire peuvent être poursuivis jusqu’à l’âge de 24 mois et au-delà. Auparavant, le conseil de l’OMS était d’allaiter au sein jusqu’à 12 mois puis de cesser l’allaitement si une alimentation sûre et suffisamment nutritive pouvait être fournie.

Les nouvelles orientations se fondent sur des données scientifiques montrant que le traitement antirétroviral est très efficace pour la prévention de la transmission du VIH par le lait maternel si l’observance du traitement par la mère est bonne. Les nouvelles données impliquent que les mères vivant avec le VIH et leurs enfants peuvent bénéficier des nombreux avantages de l’allaitement au sein, concernant notamment la croissance et le développement de l'enfant, de la même manière que les mères qui n’ont pas le VIH et leurs enfants.

Les recommandations de l’OMS soulignent la nécessité pour les systèmes de santé de proposer des services de qualité pour le VIH, capables d’assurer la délivrance du traitement antirétroviral et de continuer à s’occuper des mères vivant avec le VIH.

Otric N.

Leave a comment

Les élections législatives et municipales de 2020 ne seront pas reportées. Comme annoncées par Paul Biya le Président de la République, ces…

Agenda

«July 2021»
MonTueWedThuFriSatSun
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031